Une introduction de la fusion-acquisition

une-introduction-de-la-fusion-acquisition.jpg

La fusion-acquisition ou fusac englobe les diverses formes de rachat d’une entreprise à l’initiative d’une autre. Elle peut concerner différents domaines, comme la stratégie d’entreprise, la finance ainsi que la gestion des opérations financières. Réalisée sur le plan international, la fusion-acquisition est aussi appelée FAT ou Fusion-acquisition transnationale.

Quels sont les types de fusion-acquisition ?

fusion-acquisition.jpg

Il existe différents types de fusion-acquisition, dont chacun se distingue surtout par les motifs justificatifs. En effet, la concentration horizontale et la concentration verticale ont lieu, en cas de motifs productifs ou stratégiques. À titre de rappel, la concentration horizontale se résume par le rachat des adversaires sur le même marché ; tandis que la concentration verticale indique le rachat à l’initiative des fournisseurs ou des clients. Les « conglomérats » font aussi partie des différentes formes de la fusion-acquisition. Ce sont généralement les groupes d’entreprises fondées sur les études financières. Pour devenir conglomérats, la diversification s’avère un critère plus qu’essentiel. Cette diversification doit concerner différents types d’activités liés de près ou de loin avec la conjoncture économique.

Les avantages d’une fusion-acquisition

avantages-dune-fusion-acquisition.jpg

Une fusion-acquisition est une initiative qui ne présente que des avantages. Elle permet a priori le rachat moins cher, grâce à l’union des forces de deux entreprises, ce qui se traduit par une réelle économie d’échelles. L’économie d’intégration verticale est aussi un des avantages majeurs de la fusion-acquisition. Elle ouvre vers l’obtention d’une chaîne de production donnant accès au contrôle des matières premières, d’où une économie d’intégration verticale. Par ailleurs, cette fusion-acquisition présente de nombreux autres avantages, notamment les synergies de croissance, l’élimination d’un concurrent qui constitue le frein au développement, la régénération des compétences de chacun du membre du personnel, l’exonération d’impôts, l’intégration horizontale, le meilleur contrôle des ressources en sus, l’utilisation de ses trésors à sa guise, l’élimination des inefficiences et l’intégration d’un nouveau marché.